Jobfiction – The End

 Ce blog est né le 14 juillet 2007. Je me dois de lui constater une mort clinique en ce 14 janvier 2011, après 3 ans et demi. J'en retire un sentiment mitigé.

Beaucoup de positif d'abord, l'idée de ce blog et les 344 posts qui ont suivi ne sont qu'un maigre reflet des scènes ubuesques que nous avons vécu. Cinq managers prêts à torpiller leur propre division juste pour s'amuser. Un Grand'Chef comme on en rencontre qu'une fois dans sa vie. La dernière fois que je suis autant amusé c'est quand je faisais de l'avant-vente en 99, et passé manager je m'étais fait une raison : on ne peut pas avoir un poste à responsabilité et deconner toute la journée en même temps. Ben si.

Mais j'en garde un peu d'amertume au final. En premier parce que c'est bien fini. Ensuite parce que faire Manager et passer une moitié de sa journée à bloguer sur son chef et l'autre moitié à comploter pour le déboulonner, ça ne paye pas. Les dommages collatéraux ont été nombreux.

 – Deux de nos éminents membres ont failli y passer. L'aviateur par défaillance des servo-commandes de la pompe principale, La Souris par écrasement accidentel du filtre à air. Ils s'en sont sortis tous les deux mais en ont profité pour passer 'à autre chose' et ont pour ainsi dire coupé les ponts. Avis à l'un et l'autre le jour ou la nostalgie (et google) vous poussent jusqu'à ce post, une adresse email a été créée juste pour vous : jeveuxrevoirgnu&bill@jobfiction.com.

– Le Charpentier a bien senti la crise des subprimes et a lui aussi failli y laisser une santé. Il est maintenant revenu parmi nous, mais dans un contexte beaucoup moins favorable à la grosse poilade.

– Petite Louve, La Souris et moi-même on quitté le monde du conseil en SSII pour changer de métier.

– GNU a ravalé tous ses discours grandiloquents sur les bienfaits de l'Open Source et a acheté sa première license Windows à titre perso. C'est dire s'il va mal. Il est d'ailleurs sur les rangs pour aussi changer de métier (ou en tout cas ferait bien de s'y mettre…).

– Petit-Chef-Conseil et Ex-Petit-Chef-Conseil ont été foutus à la retraites. Vu leur salaire, pas étonnant que nous on soient obligés de cotiser jusqu'à 70 ans.

– Grand'Chef et une grande partie de sa hierarchie ont été virés. On ne peut pas dire qu'on les ait aidés ni que leur remplacants brillent par leur capacités.

– Nos moutons, réduits au rôle de drones dans un film de Star Wars, ont aussi fait les frais de toute cette aventure, l'implosion du département les a conduit vers des avenir plus ou moins radieux.

Je vais sans doute reconvertir ce blog dans quelques semaines pour relater les épisodes de ma nouvelle aventure "Le mariage de la Carpe et du Lapin", qui je l'espère sera épique.

BILL 

One Response to “Jobfiction – The End”

  1. La réalité dépasse souvent la fiction dans le monde professionnel – j’arrive quelques jours après la mort officielle de ce blog – je vais le parcourir, le contenu de cet article m’a inteloqué je suis fan de Dilbert et vos personnages de semi fiction m’y font penser.

Leave a Reply