JR, fabriquant de Sondes Pitot pour serveur

 Pourquoi il n'y pas de boite noire sur nos serveurs ? Après tout, nos serveurs se crashent beaucoup plus souvent que les Airbus A330.

Notre petit monde n'est pas si éloigné de la vrai vie. Sauf que chez nous le vol AF477 c'est tous les jours, et que la France envoie rarement un sous-marin nucléaire pour retrouver les données client qu'on a perdu dans le Pot au Noir (zone sombre des baies IBM où elles stockent leur config)

Comment ça se passe :

17h, tour de contrôle. JR, grand maitre de l'outillage des avions, décide 1h avant le décollage de replacer les sondes de vitesse Pitot par un nouveau modèle : la sonde IRISGATE. Cette sonde a également l'avantage de remplacer la plupart de équipements de vol existants qui coûtent trop chers.

17h30, tarmac. GNU apprend que les sondes IRISGATE ont été déployées. Y'a pas de doc ?

17h40, terminal d'embarquement. GNU essaie de négocier un retard avec les passagers. Rien à faire, ils veulent décoller !

17h58, tarmac. JR fait livrer la doc de IRISGATE. 220 pages écrites en VBScript. GNU n'a pas le temps de la lire, c'est l'heure des procédures de décollage

18h00, piste 27R. Décollage. Ah tiens, on a oublié de lire la fiche "test de failover de HPUX Integrity". Bof, ça doit pas servir à grand-chose.

4h02, au dessus de nulle part. Oula, un traitement de nuit génère des turbulences !

4h03, là haut. GNU est réveillé par un SMS de IRISGATE : "0x331459FFABE1259 45 EF A3". Pas très explicite donc le problème ne doit pas être grave.

4h04, dans le cockpit. Les sondes IRISGATE indiquent une vitesse de 600000km/s. Oh la la, je vais ralentir dit GNU. Mais les commandes ne répondent plus !! Il faut passer en manuel !

4h05, un peu plus loin. Mais GNU n'a jamais conduit en manuel ! c'est quoi ce volant qu'est même par rond comme dans mon A3 ?

4h06, GNU teste quelques switchs au hasard. Oups. L'avion part en chute libre. J'aurais peut-être pas du rebooter les réacteurs. Mais où est passé le CD d'installation de Flight Simulator ?

4h07, Boom. Ecran bleu. Game Over.

10 ans d'enquête plus tard, JR parle enfin : "J'ai repris moi-même l'enquète et ai réussi à expliquer l'inexplicable : le pilote a essayé d'activer une fonction prévue pour 2012 que nous n'avions pas planifié de développer avant 2017. S'il avait lu la doc, on en serait pas là !"

GNU a donc été victime d'un regrettable bug de l'outillage. Mais c'est lui qui est mort. On ne peut pas non plus tout le temps accuser les outils.

Leave a Reply