Alain Delon sait recevoir

février 5th, 2008 - Posted by BILL

Semaine dernière avait lieu la grande soirée de la division. Pour reprendre mot pour mot les termes de Grand’Grand Chef qui a bien résumé la situation "D’habitude les soirées de division ont lieu dans un auditorium éclairé, pour vous, il faut descendre dans une cave bien sombre…"

Mais Alain Delon sait y faire. C’est d’ailleurs bien une des rares choses qu’il sait faire, organiser des soirées d’anthologie. Nous voilà donc tous réuni dans un haut lieu des nuits parisiennes, dans un espace de présentation improvisé entre le bar, les tables VIP et les toilettes.

Grand’chef nous promet de tenir un timing serré, puis entame un monologue d’une heure et quart ponctué de ses expressions habituelles ("c’est du lourd", "du pur infrastructure servicize", etc.) avec pour l’humour une tentative pour citer le nom de son pote breton à chaque slide (bide total, y compris auprès de l’intéressé)

Vient ensuite le tour de notre nouvelle louve en chef, qui contribue à rattraper le temps perdu en se contentant d’une intervention d’une minute trente sans slide (trop fatiguant à préparer sans doute).

Alors que l’assistance s’est franchement assoupie (l’ambiance lumineuse digne d’une salle de cinéma y était certainement pour quelque chose), voilà que petit chef conseil entre en scène. En consultant habitué à faire du vent, il délivre plutôt bien des messages à l’opposé des réalités ("On est passé de la valeur des hommes à la valeur des projets", "formidable collaboration avec l’équipe commerciale", "les résultats sont positifs", etc.). Bien sûr il ne dit rien du fait qu’il quitte le navire dans 15 jours. Seul indice tangible : sur les points d’amélioration identifiés, l’organisation et les entretiens annuels, il promet de s’en occuper d’urgence sous 2 semaines. Pas sûr que tout le monde ait capté…

Viens ensuite le Breton qui se félicite d’une ouverture de compte à Neuilly sur Seine (alors qu’il s’occupe de Rhône Alpes) et qui pense encore que c’est lui qui pilote le fameux projet multi-millions sur la gestion d’identité d’une multinationale (alors qu’on ne fait que boîte aux letttres).

Notre nouveau responsable sécurité n’est lui visiblement pas un orateur né. Après avoir laissé entendre que l’année 2007 a été difficile du fait de ses prédécesseurs (délicat, d’autant que l’un des deux était dans la salle…) il a marmonné quelques messages stratégiques dont personne ne se souvient.

Venait ensuite le tour du pôle Unix. Ah mince, le responsable d’agence est malade. C’est pas grave, son adjoint spécialiste des bases Oracle va prendre le relais. Ah mince, il est pas là non plus. Bon ben c’est Alain Delon qui va lire les slides tout haut (enfin les premiers, à partir du 3ième il a dit qu’il nous laissait lire).

Comme je ne fais pas dans l’autocritique, je passerai la prestation de votre auguste narrateur, ainsi que celle de mon team leader (même si ses mouvements de bras ont provoqué quelques interrogations sur ses penchants dans la salle).

Viens ensuite le mot de Grand’Grand’Chef, qui doit se lasser de répéter les mêmes messages (plan à 3 ans blah, blah, blah, demonstration consulting, blah blah blah, organisation et communication, blah, blah, showroom, blah, blah…).

Vous êtes fatigués rien que de lire ce résumé, eh bien c’était pire sur place… et pas fini parce qu’ensuite, contribution pécunière oblige, il a fallu laisser nos sponsors s’exprimer. Encore un grand moment. Le premier n’avait pas prévu qu’il ne pourrait pas lire ses notes dans l’obscurité de la salle et a donc ponctué sa présentation de grandes hésitations en essayant vainement de déchiffrer son papier à la lueur du panneau « toilettes » qui bordait l’estrade. Le second avait préparé un beau slideware et prévu une belle présentation. Présentation qui s’est arrêtée brusquement au 4ième slide lorsque le PC de Grand’Chef est tombé en rade de batterie. A défaut de démontrer à nos partenaires qu’on ne se fout pas de leur gueule en leur pompant du pognon pour financer nos soirées en boîte, cela nous a tous rapidement rapprochés du cocktail.

Cocktail qui fut sommes toutes plutôt sympathique : petits fours, open bar, musique d’ambiance. Alain Delon sait recevoir.
La soirée avançant, une fois les VIP, les partenaires et les associables rentrés chez eux, l’alcool a commencé à faire son effet. Notre assistante préférée s’est fait un défi de faire danser toute le monde en se déhanchant frénétiquement, Grand’Chef a promis à tout le monde un strip-tease de la rousse à une heure du matin, le breton s’est mis aux premières loges des fois qu’elle avancerait l’horaire et le reste des participants a continué à s’imbiber généreusement.

En cours de soirée, un débat houleux s’est même lancé entre le délégué syndical le mieux payé de France et Grand’Chef (sur le thème : « tu es un guignol, tu nous ment, je ne voudrais pas être à ta place »), le reste de l’assistance sirotant son alcool agglutiné autour pour essayer d’entendre quelque chose.

A la fermeture de l’espace de réception, les quelques courageux restant (enfin, ceux qui ont de l’admiration pour Grand Chef et ceux qui avaient loupé l’heure du dernier métro) sont descendus à une table VIP se partager quelques bouteilles plongées dans un saladier, dans une ambiance plutôt glauque de boîte de nuit à moitié vide où personne ne s’amuse vraiment et où les regards insistants des habitués provoquent une crispation des sphicters.

Bien sûr, personne n’a vu Grand’chef au bureau le lendemain, mais faut-il être surpris ?

Grand chef se forme au marketing pendant ses soirées

janvier 9th, 2008 - Posted by GNU

Je me suis demandé ce matin en me reveillant à coté de ma louve adorée () pourquoi mon "ex grand chef" passait autant de temps à preparer ses soirées de departement au lieu de travailler.

J’ ai la reponse : Il s’autoforme aux techniques de marketing

MARKETING de Grand CHEF :
– T’es dans une soirée, tu vois une nana qui te plaît ; tu t’approches et tu lui
dis « J’suis super bon coup au plumard ». Ça c’est du marketing direct.
– T’es dans une soirée, t’es avec un groupe d’amis, tu vois une nana qui te plaît,
un de tes amis s’approche et il lui dit « Tu vois ce mec, il est super
bon au plumard ». Ça c’est de la pub.
– T’es dans une soirée, tu vois une nana qui te plaît, tu t’approches, lui
demandes son numéro de téléphone, le lendemain tu l’appelles, et tu lui dis «
J’suis super bon au plumard ». Ça c’est du télémarketing.
– T’es dans une soirée, tu vois une nana que tu connais, tu t’approches, tu lui
rafraîchis la mémoire, et tu lui dis « Tu te souviens comment j’suis super bon
au plumard ». Ça c’est du Customer Relashionship Management.
– T’es dans une soirée, tu vois une nana qui te plaît, tu te lèves, tu t’arranges
un peu les fringues, tu t’approches, tu lui sers un verre. Tu lui dis qu’elle sent bon,
qu’elle est bien sapé, tu lui offres une clope et tu lui dis « J’suis super
bon au plumard ». Ça c’est du Public Relation.–> spécialité de grand chef..
– T’es dans une soirée, tu vois une nana qui te plaît, tu t’approches et tu lui
dis « J’suis super bon au plumard » et en plus tu lui montres ton sexe, ça
c’est du merchandising.
– T’es dans une soirée, une nana s’approche et te dit « J’ai entendu dire que t’es
super bon au plumard ». Ça c’est du Branding « Le pouvoir de la Marque ».
–> Ce que rêve grand chef

MARKETING de survivelife :
– T’es dans une soirée, tu vois une nana qui te plaît, tu t’approches et tu lui
dis « J’suis une bête sexuelle, j’suis super bon au plumard, et en plus je tiens
toute la nuit ». Ça c’est de la publicité mensongère, et c’est puni par la loi.
– T’es dans une soirée, tu vois une nana qui te plaît, tu la mates avec des
potes breton, tu fais des réflexions très fines, tu te bourres la gueule, tu ne fais
rien du tout et tu rentres bredouille. Ça c’est la réalité du marché

Je laisse à grand chef le plaisir  d’experimenter ses techniques pour 2008 pour ses prochaines "reve Parti" qui seront nombreuses vu comme c ‘est parti

Alain Delon maitrise Excel

janvier 5th, 2008 - Posted by BILL

Alain Delon a mal au genou. Alain Delon ne sait plus lequel, mais Alain Delon souffre. En tout cas, Alain Delon se plaint et fait semblant de boiter quand il y pense.

Mais Alain Delon a pris de bonnes résolutions pour 2008.

D’abord il a décidé de continuer à nous faire rire par sa caricature du management.

Exemples parmi d’autres :
Demander à tous les chiens de berger de lui lister les moutons qui ne produisent pas la bonne laine. Sans dire quelle laine il voudrait garder ni vraiment ce qu’il compte faire de cette liste délatrice.
Demander à tous les chiens de berger de préparer les augmentations sans indiquer les pourcentages à saupoudrer.

Ensuite il a décidé de couper court aux rumeurs sur sa nullité technique.

En une journée, il a réussi à faire passer la taille du fichier Excel du pipe commercial de 7168 ko à 173 Ko. D’accord, ce type d’optimisation ne sert strictement à rien et il suffisait de supprimer les colonnes inutiles mais quand même, quelle prouesse : 97,6% de réduction !

Jusqu’ici il n’y a que sur nos primes d’objectif qu’il a réussi à faire mieux.

L’arche d’ITC

décembre 7th, 2007 - Posted by BILL

Après l’Arche de Zoé, voilà une autre affaire qui mériterait de faire la une des journaux : l’Arche d’ITC

En voilà le pitch :

Alain Delon, notre héros, décide un jour de rompre avec son passé tumultueux dans l’humanitaire pour petits lapins. Il a enfin trouvé un poste dans une grande association caritative pour DSI en détresse. Et il veut frapper un grand coup !

Alain Delon ne s’encombre pas trop des règles et autres lois qui régissent notre association. Sa priorité c’est de sauver l’humanité gérer plein de FTE !

Il a une idée lumineuse : embaucher des managers pour faire son boulot, et les déguiser en consultants pour que ça se voit pas trop. C’est pas très légal, mais une fois qu’ils seront là, ils oublierons leurs racines et finiront bien par se facturer. Un berger qui se la coule douce, des chiens de troupeau déguisés en mouton qui font tout le boulot, la belle vie.

Mais c’est sans compter sur les Louves, qui, chargées de faire appliquer les dures lois de la nature, vont s’en prendre non pas aux moutons, mais au berger qui a organisé toute cette masquarade.

L’affaire se met à faire grand bruit, et remonte aux instances politiques qui commencent par se servir de la fuite de quelques chiens de troupeau pour ferrailler dans leurs luttes internes. Les medias, et notamment radiomoquette, font courir les rumeurs les plus folles sur l’avenir d’Alain Delon et de son troupeau.

Cela aurait pu en rester là, mais les louves ne vont pas lâcher leur proie, d’autant que les chiens de troupeau qui ne sont pas non plus végétariens commencent à regarder avec appétit Grand’Chef se débattre dans un piège qu’il a lui-même construit.

Comment va donc se terminer cette histoire ? Quand l’arche d’ITC aura coulé, quel boat people va repêcher les moutons en perdition ? Les chiens de troupeau qui auront montré les crocs vont-il être renvoyés dans leur famille ? Justice sera-t-elle rendue ? Grand’Chef parviendra-t-il a faire oublier ses erreurs par de grands sourires et des promesses en l’air ? Les politiques vont-il trancher et envoyer l’armée à la rescousse ? Les médias vont-ils passer à autre chose ?

Vous le saurez dans le prochain épisode de l’Arche d’ITC…

Conclusion : si tu veux être gardé, fait ta marge, pas le barje

Quand les chiens de troupeau de toutes les bergeries dialoguent entre eux !!!!

octobre 30th, 2007 - Posted by GNU

On sait désormais comment notre grand chef est surnommé par les autres bergers:  "ALAIN DELON"

Voici quelques concepts qui s’appliquent directement à "grand chef" :

  • Non, ne remerciez pas Alain Delon, car Alain Delon sait l’immense plaisir qu’il vous procure en étant là, Alain Delon est lucide
  • Tout a été écrit sur Alain Delon, dans deux ouvrages majeurs – A bon, lesquels ? – La Bible et le Kamasutra
  • Saches seulement qu’il est un Dieu de la sécurité, il y est vénéré comme un boeuf de Kobé
  • En Birmanie, Alain Delon est synonyme de virilité. Sais-tu que le pictogramme qui désigne Alain Delon en Birmanie, est un gland ?
  • Au Népal, il est le symbole de la fertilité. La légende dit que d’un seul regard, Alain Delon peut engrosser un troupeau de Lamas femelles ménopausées
  • En Europe aussi, Alain Delon est synonyme d’extase, et de secousses orgasmiques
  • Le Viagra, c’est de l’extrait d’Alain Delon. Chaque rognure d’ongle, chaque poil de barbe, chaque peau morte, chaque caca d’oeil d’Alain Delon est recueilli, puis broyé, puis peint en bleu pour devenir Viagra
  • Tout et tout le monde aime et admire Alain Delon, partout il donne du bonheur. I n’y peut rien, c’est plus fort que lui.
  • En le chevauchant, Alain Delon peut donner du plaisir à un tractopelle
  • Bin merci Alain – Il vous en prie
  • Oui, Alain Delon a fait 7000 kilomètres pour soutenir un ami d’Alain Delon
  • Savez-vous qu’à la simple évocation du nom d’Alain Delon, les ours blancs s’enduisent de graisse de phoque et se carressent avec des esturgeons   
  • Alain Delon est très populaire en Sibérie (il pourra trouver un nouveau job)
  • Ne pas avoir copulé avec Alain Delon est la première cause de mortalité chez la femme (Spéciale pour notre ressource manager et le loup)

Sans commentaires, c’est tellement vrai……………